Depuis quelque temps on reparle d'un vote au Congrès américain d'une loi sur le génocide arménien. Hier mercredi 10 octobre, le projet de loi a été examiné par une commission de la Chambre des représentants.
Nancy Pelosi, la présidente, soutient la cause arménienne. Depuis un an, la Chambre des représentants et le Sénat américains sont dominés par les Démocrates, ce qui favoriserait l'adoption de ce projet de loi.

Du coup, la Turquie s'était mis immédiatement sur ses gardes. Le Président turc, Abdullah Gül, a écrit au Président Bush (qui est contre la loi et qui n'a jamais prononcé le mot génocide dans ses déclarations les jours de commémoration du 24 avril 1915) pour l'avertir des conséquences qu'une telle loi aurait sur les relations entre les deux pays et l'a remercié de ses efforts pour bloquer l'adoption de la loi. D'autant plus que la puissante organisation juive aux Etats-Unis, la Ligue anti-diffamation (ADL) ait déclaré reconnaître les événements de 1915 comme étant un génocide. Des députés et le premier ministre turcs ont également fait pression sur Israël pour utiliser son influence sur le lobby juif des Etats-Unis pour qu'elle ne soutienne pas la résolution, selon Le Monde.


Résultat : la commission a adopté la résolution reconnaissant le génocide arménien!


La Turquie menace les Etats-Unis de mettre un terme aux relations entre les deux pays. Mais sachant que la Turquie n'est rien sans les Etats-Unis, elle ne pourra sans doute pas faire grand chose. Paroles, paroles, comme toujours.


Reste le vote par le Congrès américain.