Une exposition marquant l'anniversaire du génocide rwandais de 1994 a dû être reportée à une date ultérieure sur pression de la Turquie. En effet, une référence au génocide arménien de 1915, 1er génocide du XXe siècle, a "choqué" les diplomates turcs. Il est dit que Raphael Lemkin, avocat juif polonais, avait été interessé par les massacres des Arméniens par les Turcs et avait fait pression sur la SDN pour faire cesser ces atrocités. Lemkin inventa plus tard le mot génocide: "A la suite de la Première guerre mondiale, durant laquelle un million d'Arméniens ont été massacrés en Turquie, Raphael Lemkin, un avocat polonais qui aurait inventé le terme génocide, avait invité la Ligue des Nations à reconnaître les atrocités comme des crimes internationaux".

Résultat? L'ONU s'est excusée de ce report, et a demandé à ce que les responsables de l'exposition réétudient les photos et textes... Opération réussie donc...

>> Rwanda-Turquie : improblable blocage (afriquecentrale.info)

>> 13e anniversaire du génocide rwandais

>> Opération de camouflage de l'ONU (New York Times, traduction Collectif VAN)