Pour parler d'autre chose.

Ca fait longtemps que je n'ai pas parlé de la destruction du cimetière médiéval de Djoulfa (Cf. >>note). Ce n'est pas parce que le sujet était clos et réglé. C'est plutôt l'inverse.

Une délégation d'euro-parlementaires devait se rendre au Nakitchevan pour faire une enquête sur place et constater la destruction massive du cimetière. Les Azéris leur en ont interdit l'accès.

Plusieurs mois après, le directeur général de l'UNESCO a été mis au courant de la destruction du cimetière.

L'UNESCO n'a à présent rien fait pour arrêter ces profanations.

Et là je me demande: mais que font les historiens et historiens en arts, que disent-ils? pourquoi ne se soulèvent-ils pas? Plutôt que de râler contre une loi qui n'aura aucune incidence négative sur eux, pourquoi ne dénoncent-ils pas les agissements de l'Azerbaïdjian contre la volonté clairement avérée d'effacer toute trace de la présence arménienne en Azerbaïdjian, notamment au Nakitchévan, et donc de détruire le patrimoine et la culture arménienne?

Il n'y a plus d'église, plus de monument arménien en Azerbaïdjian. L'intention est de supprimer tout ce qui est arménien pour faire croire au monde que les Azéris étaient là avant, alors que les Arméniens ont toujours été sur ces terres (Nakitchévan et Karabagh). C'est ce qui se passe déjà en Turquie. Des Turcs, qui ne seraient pas dirigés par l'Etat, détruisent les églises. Mais souvent elles sont transformées en mosquées, en bibliothèques, en étables.

>> Attitude timorée de l'Unesco face à la destruction du cimetière arménien de Djoulfa (Gamkonline)


L'Azerbaïdjian a, en outre, pris la décision de lancer une campagne internationale à travers les ambassades et consulats azéris et d'ouvrir de nouvelles ambassades partout où se trouve la diaspora arménienne. Le but? combattre l'influence du lobby arménien....

>> Le président azéri promet de combattre l'influence de la diaspora arménienne (Gamkonline)

Les Turcs et les Azéris, c'est kifkif.

>> Un génocide culturel (Yevrobatsi)