Après le "non-vote" à l'Assemblée nationale du 18 Mai dernier (ici et ), les réactions se font vives.
En voici un exemple, qui dénonce une démocratie bafouée, une France qui cède devant le chantage de la Turquie, faisant prévaloir l'économie sur la dignité humaine.

Coup de gueule