J'avais déjà parlé de la destruction du cimetière de Djoulfa ICI.     

Face à la quasi-absence de réaction de la communauté internationale, les associations arméniennes incitent à une mobilisation pour une sanction contre l'Azerbaïdjan. Le Parlement européen lui a bien demandé de cesser ces actes de vandalisme mais rien n'y fait.

La profanation du cimetière de Djoulfa s'inscrit dans une vraie politique d'épuration ethnique et culturelle, dans les régions du Nakhitchevan et du Karabagh, entreprise depuis plusieurs décennies: il n'y a plus d'Arméniens au Nakhitchevan; les églises et sites historiques sont détruits. Les Azeris tentent d'effacer les traces témoignant de la présence millénaire des Arméniens dans ces régions.

>>http://www .lecombatcontinue.com/    
sur cette page, il y a un document pdf à télécharger qui explique tout bien.