Hier je suis allée au Casino de Paris voir Yeraz, "Parfums d'Arménie".

Propos d'un spectateur (non payé^^):
"J'ai vraiment trouvé ça superbe. Une succession de tableau, alternant grâce des jeunes filles à la fougue des gars. Vraiment, ça fait ressortir magnifiquement la féminité, le côté poétique, le charme d'un côté, et de l'autre, le côté athlétique avec des pas sautés, des cris guerriers, des enchainements à toute vitesse,
des prouesses techniques. Il y a des tableaux mélangés également, et des sortes de solos ou duos.

La musique aussi, typique, mais en même temps, qu'on entend souvent dans des reportages à la télé sur la nature ou les anciennes civilisations (sans y prêter attention). ça donne un côté un peu mélancolique ou magique.

Les costumes sont aussi très jolis, faisant des effets d'ombre et de lumière, et mettant en valeur les danseur(se)s.

ça fait plus de 4 ans qu'ils ont formés la troupe, et ils sont tous bénévoles. Avoir réussi à faire un si beau spectacle, au Casino de Paris devant une salle comble de 1400 personnes, je dis bravo. Ils étaient déjà passés chez Drucker dans Vivement Dimanche, preuve qu'ils sont bons.

Ok, il y avait surtout des Arméniens dans le public (ou amis d'Arméniens), mais franchement, en tant que non Arménien, et  plutôt réticent, je dois dire que je serais passé à côté de quelque chose. C'est vraiment quelque chose que je reverrais avec plaisir.
"

sinon, sur le site de yeraz, il y a des videos, extraits du spectacle et le passage chez Drucker (un medley des danses): >>yerazcom.free.fr => video n° 1 et 3 en priorité

>>la danse arménienne

La caractéristique essentielle de la danse arménienne réside dans l’énergie qui se dégage du danseur et qui irradie sur l’assistance, même dans les mouvements empreints de lenteur.
Les danses de femmes sont nourries de gestes symboliques et se distinguent par la finesse et la grâce des mouvements. Les gestes de leurs mains prennent une signification particulière : les doigts représentent souvent une tête de biche, animal fort répandu en Arménie et symbole de féminité. Les mains fermées, les doigts ouverts, cachant ou non une partie du visage peuvent exprimer tous les états d’âme de la jeune fille, sans en exclure la coquetterie. Les hommes s’affirment au contraire comme des éléments dominateurs, faisant preuve d’un dynamisme effréné, incluant un raffinement dans l’attitude.