L'architecture occupe une place unique dans la culture arménienne. Depuis des temps immémoriaux, les arméniens ont été des bâtisseurs acharnés, choisissant le mortier et la pierre pour exprimer leur génie, leur créativité et leurs aspirations. Dans ce domaine surtout, le fait que l'Arménie fut la première nation chrétienne eut une influence considérable sur l'art. A part la vision de Massis (le mont Ararat), la simple vue d'une petite église arménienne évoque seule toute l'âme du pays. ( ici )

Bien avant l'apparition des Arméniens, on construisait déjà dans les montagnes de la future Arménie. Les techniques de construction et d'architecture atteignent un véritable niveau de développement sous le royaume d'Ourartou (13ème-6ème siècle av. JC.). Le peuple d'Ourartou bâtit des palais et des temples aux frises sophistiquées principalement dans la capitale Touspan (l'actuelle Van).
Leur grandeur fut attestée par les historiens qui y virent de massives constructions, des temples, des palais, et des théâtres de type grec. Durant cette période, l'Arménie devint un des plus grands centres de culture hellénistique du moyen orient.

Les premières églises apparurent très vite après l'adoption de la religion chrétienne en 301 par le roi Tiridate III. Elles furent d'abord très simples à une nef puis des basiliques à 3 nefs. Beaucoup furent construites sur les lieux d'anciens temples païens. Dans certains cas, les temples étaient convertis en église sans être détruits.
Au 5e siècle, apparurent des cathédrales et des basiliques à dôme central. Il s'agit d'une innovation importante dans l'architecture de l'époque. Il était courant d'ériger un dôme en bois sur une structure carrée en pierre dans les bâtisses publiques arméniennes.
Un des premiers exemples de cette technique est la construction de la cathédrale d'Etchmiadzin vers 480. Le prince Varan Mamikonian reconstruisit la basilique d'origine, elle même construite par Grégoire en 303. Il introduisit le plan en croix et le dôme.

Les conquêtes arabes du 7 ème siècle mirent un frein à l'évolution économique et culturelle de l'Arménie. Ce n'est donc que vers la fin du 9 ème siècle que les progrès reprirent sous la dynastie des Bagratides. Une certaine reconnaissance par l'Empire byzantin permit une relative indépendance politique. Les arméniens eurent l'envie urgente de rattraper le temps perdu. De grands travaux de construction virent le jour notamment dans l'île de Agtamar sur le lac de Van.
De grandes églises flanquées d'imposants monastères furent construites dans la première moitié du 10 ème siècle.

[source: Francarménie] voir aussi le site de l'ACAM

                                     
Les Katchkars